Les pensées...

LORSQU’IL VOUS VIENDRA L’IDÉE DE VOUS DÉBARRASSER DE VOTRE CHIEN,

LISEZ CECI...
"J’entends des pas... Je vais mourir !

Il me reste peut-être un jour ou deux à vivre. Personne n’est venu... Je sais, je vais mourir. Dans ma tête de chien, il y a tant de souvenirs. Et j’étais si heureux au temps où j’étais libre... Je vous aimais depuis presque une vie entière. Six ans, je m’en souviens et c’était merveilleux.

Vous m’avez «balancé» à travers la portière. Et je n’ai rien compris. C’était peut-être un jeu... Vous avez disparu au loin sur l’autoroute. Et je suis resté seul, me traînant dans le fossé. Le coeur désespéré et l’esprit en déroute, gémissant de douleur sous ma patte cassée... J’ai fini au refuge où j’attends chaque jour qu’on vienne me chercher pour tout recommencer.

Je ne vous en veux pas. J’ai pour vous tant d’amour. Qu’on sera bien chez nous comme par le passé... La nuit, tout doucement, a envahi ma cage... C’est vrai, je vous aimais et je vous aime encore. Je ne dormirai pas et j’attendrai l’aurore en guettant tristement à travers le grillage. Et puis, quoiqu’il arrive, n’ayez pas de remords. Au bout de mon amour, je vous offre ma mort. Vous pouvez à loisir vous dorer sur les plages. J’entends venir quelqu’un... Il vient d’ouvrir ma cage... »

Si vous voulez vraiment aider les animaux, où que ce soit, il vous faut d'abord et avant tout, accepter d'ouvrir les yeux sur leurs souffrances.

PLUS DIFFICILE : LEUR DIRE UN DERNIER AUREVOIR

Quand le temps viendra…
Si arrive le moment où je deviens frêle et faible
Et que la douleur m’empêche de dormir
Alors fais ce qui doit être fait
La dernière bataille ne peut être gagnée.

Tu seras triste, je comprends
Mais ne laisse pas le chagrin t’arrêter.
Pour ce jour, plus que tous les autres
Ton amour et ton amitié doivent supporter l’épreuve.

Nous avons eu tellement de belles années
Tu ne voudrais pas me voir souffrir davantage.
Quand le temps viendra, s’il te plait laisse-moi partir.
Emmène-moi où quelqu’un prendra soin de moi
Et reste avec moi jusqu’à la fin.

Tiens-moi très fort et parle-moi
Jusqu’à ce que mes yeux ne voient plus.
Je sais qu’avec le temps tu seras d’accord
Que c’est une bonté que tu m’as fait.

Bien que ma queue ait branlé pour la dernière fois
Tu m’as sauvé de la misère et de la souffrance
N’aie pas de peine
Que ce soit toi qui a dû prendre cette décision
Nous étions très proches pendant toutes ces années
Ne te laisse surtout pas envahir par le chagrin.
...ton copain à 4 pattes, qui te remercie de lui avoir offert une si belle vie
De temps en temps les gens me disent « …. voyons, c’est juste un chien » ou « tu en dépenses de l’argent « juste pour un chien »…. Ils ne comprennent pas les distances parcourues, le temps passé ou les coûts que ça implique pour « juste un chien ». Pourtant, plusieurs des moments dont je suis le plus fier sont survenus à cause de « juste un chien ».

J’ai passé bien des heures avec, pour seul compagnon, « juste un chien » et je ne me suis jamais senti moindrement seul. Certains de mes moments les plus tristes sont survenus à cause de « juste un chien » et, dans ces jours sombres, le doux contact de « juste un chien » m’a donné du réconfort et permis de traverser la journée.

Si vous, aussi, pensez que c’est « juste un chien » alors vous comprendrez probablement des phrases comme « juste un ami », « juste un lever de soleil » ou « juste une promesse ». « Juste un chien » apporte dans ma vie la véritable essence de l’amitié, de la confiance et d’une joie passionnée.

« Juste un chien » fait ressortir la compassion et la patience qui fait de moi une meilleure personne. A cause de « juste un chien » je me lèverai de bonne heure, prendrai de longues marches et regarderai vers le futur. Alors pour moi et les gens comme moi, ce n’est pas « juste un chien « mais l’incarnation de tous les espoirs et rêves du futur, le doux souvenir du passé et la pure joie du moment.

« Juste un chien » fait sortir ce qu’il y a de bon en moi et me détourne de mes pensées et des problèmes de la journée. J’espère qu’un jour ils pourront comprendre que ce n’est pas « juste un chien » mais l’être qui m’a donné l’humanité et qui m’a préservé de n’être que … « juste un homme ou une femme. »

Alors la prochaine fois que vous entendrez la phrase « juste un chien »… souriez parce que c’est «juste qu’ils n’ont pas compris ».

Texte de Richard Biby

Success, it is not the position you stand,
but the direction in which you look.
Le journal d'un chien

Semaine 1:
Ca fait aujourd'hui une semaine que je suis né, ¡Quel bonheur d'être arrivé dans ce monde!

Mois 01:
Ma maman s'occupe très bien de moi. C'est une maman exemplaire.

Mois 02:
Aujourd'hui j'ai été séparé de maman. Elle était très inquiète et m'a dit adieu du regard. En espérant que ma nouvelle "famille humaine" s'occupera aussi bien de moi qu'elle l'a fait.

Mois 04:
J'ai grandi vite, tout m'attire et m'intéresse. Il y a plusieurs enfants à la maison, ils sont pour moi comme des "petits frères". Nous sommes très polissons, ils me tirent la queue, et je les mords pour jouer.

Mois 05:
Aujourd'hui, ils m'ont disputé. Ma maîtresse m'a grondé parce que j'ai fait "pipi" à l'intérieur de la maison, mais ils ne m'ont jamais dit où je devais le faire. En plus je dors dans la réserve... et je ne me plaignais pas !

Mois 12:
Aujourd'hui j'ai eu un an. Je suis un chien adulte. Mes maîtres disent que j'ai grandi plus qu'ils ne le pensaient. Qu'est-ce qu'ils doivent être fiers de moi !

Mois 13:
Aujourd'hui, je me suis senti très mal. Mon "petit frère" m'a pris ma balle. Moi je ne lui prends jamais ses jouets. Alors je lui ai reprise. Mais mes machoires sont devenues fortes et je l'ai blessé sans le vouloir. Après la peur, ils m'ont enchaîné, je ne peux presque plus voir le soleil. Ils disent qu'ils vont me surveiller, que je suis un ingrat. Je ne comprends rien à ce qui se passe.

Mois 15:
Plus rien n'est pareil. je vis sur le balcon. Je me sens très seul, ma famille ne m'aime plus. Ils oublient parfois que j'ai faim et soif. Quand il pleut, je n'ai pas de toit pour m'abriter.

Mois 16:
Aujourd'hui, ils m'ont fait descendre du balcon. J'étais sûr que ma famille m'avait pardonné et j'étais si content que je sautais de joie. Ma queue bougeait dans tous les sens. En plus, ils m'emmènent avec eux pour une promenade. Nous avons pris la direction de la route et d'un coup, ils se sont arrêtés. Ils ont ouvert la porte et je suis descendu tout content, croyant que nous allions passer la journée à la campagne. Je ne comprends pas pourquoi ils ont fermé la porte et sont partis. "Ecoutez, attendez !" Vous... vous m'oubliez. J'ai courru derrière la voiture de toutes mes forces. Mon angoisse grandissait quand je me rendais compte que j'allais m'évanouir et qu'ils ne s'arrêtaient pas : ils m'avaient oublié.

Mois 17:
J'ai essayé en vain de retrouver le chemin pour rentrer à la maison. Je me sens et je suis perdu. Sur mon chemin, il y a des gens de coeur qui me regardent avec tristesse et me donnent un peu à manger. Je les remercie du regard et du fond du coeur. J'aimerais qu'ils m'adoptent et je leur serais loyal comme personne. Mais ils disent juste "pauvre petit chien", il a dû se perdre.

Mois 18:
L'autre jour, je suis passé devant une école et j'ai vu plein d'enfants et de jeunes comme mes "petits frères". Je me suis approché et un groupe, en riant, m'a lancé une pluie de pierres pour "voir qui visait le mieux". Une des pierres m'a abîmé l'oeil et depuis je ne vois plus de celui-ci.

Mois 19:
Vous ne le croirez pas, mais les gens avaient plus pitié de moi quand j'étais plus joli. Maintenant je suis très maigre, mon aspect à changé. J'ai perdu mon oeil et les gens me font partir à coup de balais quand j'essaie de me coucher dans un petit coin d'ombre.

Mois 20:
Je ne peux presque pas bouger. Aujourd'hui, en essayant de traverser la rue où circulent les voitures, je me suis fait renverser. Je pensais être dans un endroit sûr appelé fossé, mais je n'oublierai jamais le regard de satisfaction du conducteur qui a même fait un écart pour essayer de m'écraser. Si au moins il m'avait tué ! Mais il m'a éclaté la hanche. La douleur est terrible, mes pattes arrières ne réagissent plus et je me suis difficilement viré vers un peu d'herbe au bord de la route.

Mois 21:
Cela fait 10 jours que je passe sous le soleil, la pluie, sans manger. Je ne peux pas bouger. La douleur est insupportable. Je me sens très mal, je suis dans un lieu humide et on dirait même que mon poil tombe. Des gens passent, ils ne me voient même pas, d'autres disent "ne t'approche pas". Je suis presque inconscient, mais une force étrange m'a fait ouvrir les yeux... la douceur de sa voix m'a fait réagir. Elle disait "Pauvre petit chien, dans quel état ils t'ont laissé"... avec elle il y avait un monsieur en blouse blanche, il m'a touché et a dit "je regrette madame, mais ce chien ne peut plus être soigné, il vaut mieux arrêter ses souffrances". La gentille dame s'est mise à pleurer et a approuvé.

Comme je le pouvais, j'ai bougé la queue et je l'ai regardé, la remerciant de m'aider à trouver enfin le repos.

Je n'ai senti que la piqûre de la seringue et je me suis endormi pour toujours en me demandant pourquoi j'étais né si personne ne me voulait.

La solution n'est pas de jeter un chien à la rue, mais de l'éduquer. Ne transforme pas en problème une compagnie fidèle. Aide à faire prendre conscience et à mettre fin au problème des chiens abandonnés.

Owner Mine Author unknown

Owner Mine,
I am an old dog.
Do not look sad to see me like this.
Keep the tears from your eyes, even as mine dim.
Yes, I will pass soon,
But remember me not as you see me now,
My head lying cradled in your lap.
My life has been long for my species,
Each year behind me productive.
You have been blessed with my daughters,
My sons have done you proud.

Owner Mine,
I am no longer suffering.
My shudders are not pain,
Even as you weep, so do I.
Remember the memories we've had.
The first time we met, when I nuzzled your hand,
Looking up at you with winsome eyes.
Remember the shows, our first win together.
You were euphoric, your body vibrating with elation;
You hugged me and kissed my nose.
I remember it all.

Owner Mine,
When I have sighed my last breath,
I hope you don't mourn long for me,
Nor blame yourself for my passing.
I have lived my life in all its fullness.
Together we have endured victory and defeat,
Hardship and success with countless dreams come true
And just as many disappointments.
You talked to me, bared your soul to me, cried with me.
I was your friend when you wanted to be alone
You were my savior in my times of need.

Owner mine
My blood lives on in my children.
They'll keep alive all the memories in your heart.
Though I shall pass this day,
When you look at them, remember me,
Because for every point earned, for every ribbon,
You have given me the greatest honor of all.
You believed in me, granting a chance to meet
My full potential and to share it all with you.
For giving me that chance, I have given you a lifetime
Of thanks, and I will stay with you in your heart forever.

 

Tous droits réservés © 2005 Élevage Stef Mâ